Dans un entretien accordé à l’AFP, Unai Emery s’est exprimé sur trois principaux sujets : les raisons pour lesquelles il a été choisi par Nasser al-Khelaïfi, l’importance de la Ligue des Champions et l’adaptation des recrues dont celle d’Hatem Ben Arfa. Extraits.

Pourquoi Nasser Al-Khelaïfi a choisi Unai Emery

« Quand je suis arrivé ici, j’ai demandé au président (Nasser Al-Khelaïfi) pourquoi il m’avait choisi. Il m’a dit « pour travailler les détails« . L’équipe est bonne, elle a gagné beaucoup de titres, mais il estimait qu’elle avait besoin de travailler les détails. Ces petits détails qui font que l’équipe s’améliore et qu’elle puisse gagner plus. La caractéristique de l’équipe, c’est de jouer avec une grosse possession du ballon. Mais elle doit regarder plus vers l’avant, trouver l’équilibre entre la possession et le bon positionnement sur le terrain, faire en sorte que certains joueurs puissent s’approcher de la surface, que le ballon arrive vite dans cette zone. Les attaquants ne peuvent pas être les seuls à marquer. Ça implique de rechercher un jeu plus en profondeur. Je veux aussi qu’on récupère le ballon plus haut. Ce sont des choses que nous travaillons. »

L’importance de la Ligue des Champions dans le projet

« La C1 est évidemment très importante pour le club. On va jouer la première place contre Arsenal, c’est le bon chemin pour nous dans cette compétition. Mais à mes yeux, le plus important, c’est le travail à faire pour améliorer tous ces détails, qui, mis bout à bout, rendent l’équipe meilleure. La Ligue des champions, c’est là où se joue la crédibilité de l’équipe. Mais pour s’améliorer rien ne vaut le championnat, la régularité imposée par ses 38 journées. Bien sûr, nous devons remporter le championnat, mais c’est ce qui permet aussi d’être mieux préparé pour la C1. »

L’adaptation des recrues et le message à Ben Arfa

« L’adaptation à une équipe qui possède une identité, une philosophie de jeu, ce n’est pas facile. Que ce soit pour le coach, le staff ou les joueurs qui arrivent. Encore une fois il y a un processus pour cela. Certains joueurs arrivent à l’intégrer plus rapidement que d’autres. Hatem Ben Arfa parvenait à exprimer ses qualités à Nice. Mais il a changé d’équipe. Aujourd’hui, Hatem est meilleur. Nous avons parlé. Il a compris qu’il devait améliorer certaines choses pour jouer. Il aura l’opportunité de montrer de bonnes choses sur le terrain. C’est un souhait que j’ai pour lui et les autres. Meunier, lui, il est en progrès. Grâce au travail, à l’humilité et à son adaptation. Je suis satisfait quand les joueurs sont impliqués avec l’équipe. C’est l’état d’esprit qu’il faut avoir et il est bon dans cette équipe. (…) Entrer 10, 15, 20, 30 ou 45 minutes, ça reste une opportunité pour gagner plus de temps de jeu en vue des prochains matches. Après, il faut être patient. Le joueur qui est entré en jeu et a fait de bonnes choses, il gagnera des minutes et pourra encore s’améliorer. Celui qui n’est pas entré, il a l’entraînement pour me montrer qu’il est prêt à jouer. »

Vous devriez aussi aimer

Espace commentaires