Ligue des Champions
Blanc : « Je suis quelqu’un de réaliste, mais j’y crois ! »

Laurent Blanc s’est présenté en conférence de presse au Camp Nou à la veille du quart de finale retour de la Ligue des Champions face au FC Barcelone. L’entraîneur du PSG sait que la tâche s’annonce difficile au Camp Nou mais il veut croire à l’exploit.

Oui, Laurent Blanc croit à la qualification

« Je suis quelqu’un de réaliste, mais j’y crois, comme vous. On connait la tâche qui nous attend, elle est très difficile. On n’a pas trop le temps pour préparer ce match, je le regrette. Mais on n’a rien à perdre. Il faudra marquer des buts, on en aura la possibilité, j’en suis convaincu. Le seul problème avec le Barça, c’est que c’est difficile de ne pas en prendre. C’est quasiment impossible de ne pas prendre de buts au Camp Nou, ils ont des joueurs offensifs d’une qualité incroyable. Donc il faudra bien défendre. J’espère qu’on montrera que l’on peut mieux faire qu’à l’aller. Faisons le match que l’on doit faire, voyons son déroulement. On va bien se préparer pour gagner, ça sera déjà très bien. Ils vont avoir le ballon, on aura des opportunités de contre. Il faudra marquer beaucoup de buts, et ne pas en prendre. On veut montrer qu’on peut rebondir après le match aller. Le FC Valence a montré l’exemple ? Oui, mais le Barça avait joué trois jours avant. Les équipes ne sont pas au top physiquement, que ce soit le Barça ou le PSG. On joue tous les trois jours depuis un mois. Les joueurs sont fatigués. On n’a peut-être pas les capacités physiques pour exercer le même pressing que Valence. Le Barça aura la possession contre nous, comme toujours. Donc il faudra être très efficaces sur les contres, quand on aura les occasions. C’est là que tout va se jouer. »

Les absences de Thiago Motta et Thiago Silva

« Thiago Silva et Thiago Motta ? Ils ne sont pas aptes à jouer. On aurait aimé avoir tout notre effectif à dispotion mais ce n’est pas possible. Il ne faut pas avoir de regrets. »

L’impact du retour de Zlatan

« C’est un joueur qui ne doute jamais, qui est sûr de lui et qui aime ce genre de match. Il sait qu’on n’a rien à perdre. On doit démontrer qu’on n’était pas dans les meilleures dispositions pour effectuer une grande performance. Zlatan va nous aider, c’est important d’avoir un grand joueur, un grand buteur. On l’a vu au match aller. Il ne joue pas beaucoup en ce moment ? Il s’est entraîné tous les jours. Il est dans une très grande forme. Je retrouve le joueur de l’année dernière. C’est de bon augure pour le reste de la saison. »

Un trop gros écart de niveau avec le Barça ?

« Il y a un écart, mais il n’est pas incommensurable. Le Barça a des joueurs exceptionnels, c’est un club qui a gagné souvent la Champions League. L’histoire des clubs n’est pas la même. Le Barça est un très grand club, le PSG est en train de construire un très grand club. A nous d’être solide pour montrer que sur le terrain, l’écart n’est pas si énorme. »

Un problème de profondeur de banc ?

« Oui, c’est la réalité. Les saisons sont longues, les matches très nombreux, les calendriers sont démentiels. Plus on avance dans la saison, plus le calendrier est compliqué. Ca devrait être l’inverse. Mais c’est le même problème pour le Barça. Par exemple, on ne peut pas préparer le match de demain. On a joué samedi à Nice…Je trouve ça dommage, que ce soit pour les clubs ou pour le spectacle. Le groupe ? On a 23 joueurs, avec des jeunes. Donc 17 avec beaucoup d’expérience et de talent. Il y a une réflexion à avoir, être un peu plus complet au niveau de l’effectif. Mais il y a le fair-play financier... »

Les petits ponts de Suarez sur David Luiz

« Je n’ai pas besoin de parler à David Luiz, il est conscient du match qu’il a fait. Après, il n’était pas apte à jouer, sans vouloir lui trouver d’excuses. Il était dans le groupe mais il ne devait pas forcément entrer en jeu. Malheureusement, il a dû jouer. Demain, il va falloir qu’il soit plus costaud mais il le sait, c’est un grand professionnel.« 

Vous devriez aussi aimer

Espace commentaires