FCBPSG
Ménès : « Une contre-performance inexplicable, inexcusable et historique »

Comme tout le monde, Pierre Ménès ne comprend pas comment le PSG a pu s’effondrer de la sorte mercredi soir face au Barça et perdre sa qualification pour les quarts de finale de la Ligue des Champions.

« J’ai tweeté dans la journée que ça me saoulait de n’entendre parler que de remontada. Non pas que j’imaginais ça impossible, mais ça faisait trois semaines que je n’entendais que ça, comme si la victoire 4-0 du match aller n’avait été qu’une péripétie et que le Barça était encore favori de ce 8e de finale malgré la gifle reçue au Parc. Ce que je ne pouvais pas prévoir – et que personne ne pouvait prévoir – c’est que le PSG allait livrer une copie aussi lamentable au Camp Nou. Si on analyse bien les six buts du Barça, on a quoi : le premier, erreur de Trapp. Le second, énorme erreur de Marquinhos. Le troisième, erreur de Meunier. Le quatrième, rien à dire, coup-franc superbe. Le cinquième, faute de Marquinhos et le sixième, toute l’équipe reste scotchée sur sa ligne. Et le pire, c’est que le Barça n’a même pas sorti un match énorme dans le jeu. Et ça fait drôle de dire ça, mais hormis les six buts, il ne s’est pas non plus créé beaucoup d’occasions. Et Trapp n’a d’ailleurs pas eu d’arrêt à effectuer. Mais le plus grave, c’est que le PSG avait calmé tout le monde en réduisant le score par Cavani, dont la demi-volée sous la barre suite à une bonne remise de la tête de Kurzawa aurait dû suffire au bonheur des Parisiens. Seulement derrière, Cavani a perdu un face-à-face avec Ter Stegen et Di Maria, auteur d’une entrée en jeu scandaleuse, a goinfré un ballon piqué qui aurait scellé la qualification du PSG. Mais bon, même avec ces ratés, c’est impensable d’encaisser trois buts lors des sept dernières minutes », a analysé le consultant de Canal+, avant de poursuivre.

« C’est une contre-performance inexplicable, inexcusable et historique, a-t-il lâché. Je ne pensais pas le PSG capable d’encaisser quatre buts. Alors six, je n’en parle même pas. Surtout devant un Barça aussi peu inspiré, qui a joué avec un petit Iniesta, un petit Suarez et un très petit Messi. Seul Neymar et Rakitic ont joué à leur niveau. Umtiti aussi. Mais les Catalans n’ont pas eu à sortir un match dantesque. Il leur a suffi d’y croire. Au moment du tirage au sort, que le PSG soit éliminé par Barcelone relevait d’une certaine logique. Mais là, les circonstances rendent la chose totalement anormale. C’est un coup d’arrêt monstrueux pour Paris. Comment le club va-t-il se relever de ça, lui qui ne satisfaisait pas de ses places en quart de finale les trois saisons passées et qui se fait sortir dès les huitièmes cette saison, avec un scénario qui va laisser des traces et sans doute remettre en cause les choix et le travail d’Emery ? »

  • Enorme (0)
  • Excellent (0)
  • Bien (0)
  • Moyen (0)
  • Nul (0)

Espace communaute

Vous devriez aussi aimer