Analyse
Riolo : « Suarez montre que le bon Uruguayen, c’est lui »

Edinson Cavani a encore pris cher dans l’analyse du match de Daniel Riolo après PSG-Barça (1-3). Mais le journaliste de RMC estime que toute l’équipe n’a pas été à la hauteur.

« Le Barça a donc marqué. Il fallait que ça arrive. Un mouvement classique, Messi pour Neymar, récompense d’un moment fort. Le PSG regarde le Barça. Depuis le début, Paris est bas et il attend. Peu ou pas de pressing. Le Barça déroule pendant une bonne partie de la première période. Thiago Silva se blesse, David Luiz rentre. Il était vraiment blessé ? Rien ne va. Lavezzi et Cavani mettent presque un quart d’heure à voir un ballon. Pastore est isolé. 1/0 à la pause, c’est mal embarqué. Pourtant par instants, en étant agressif, le PSG a existé. Cavani a même raté une occasion qu’on n’a pas le droit de manquer dans un tel match. Mais pourquoi le PSG a seulement répondu par instants ? Pourquoi plus de passivité que de pressing. C’est le seul moyen contre le Barça. Pour avoir des ballons de contre, c’est la seule chose à faire. La fin de la première période est un peu plus positive. On a envie de croire que la défense du Barça peut être bousculée. La seconde période est un naufrage. Suarez montre que le bon Uruguayen, c’est lui, pas celui du PSG. Le pauvre Cavani est torturé par la comparaison. Derrière lui, pas grand monde ne sauve la face. Le milieu est débordé. Ça tente de se battre mais comment ne pas voir l’écart ? Aborder un tel match sans Motta et sans Verratti, c’est injouable. Matuidi a beau se défoncer, il est comme un soldat seul au front. Pastore tente d’éclairer le jeu, mais autour de lui le collectif est flou. Blanc tente de prendre des risques avec Lucas pour Rabiot : mauvais choix. Le Barça passe à 3/0 ! C’est lourd, c’est déjà fini pour le PSG. Paris réduit un écart de toutes façons trop grand. 1/3. Il faudrait dire au speaker, à l’homme chargé de la sono, que mettre un but quand il y a 3/0 et que la qualification est morte, ça mérite pas de sortir les pétards. C’est complètement ridicule. Tout le monde a semblé largué. Qui sauver ? Marquinhos, Pastore ? Mais à quoi bon chercher quand le collectif est à ce point en souffrance. Le Barça n’a même pas semblé être inquiet, à aucun moment. Les attaques du PSG ont été bien trop sporadiques pour perturber ce Barça. Il n’y a peut-être aucune honte à se faire taper par cette équipe, mais il faudra quand même se demander pourquoi, ce PSG ne lui a même pas résisté. Pourquoi, il y a deux ans, au début de l’aventure, il avait été meilleur ? Le Barça a progressé ? Peut-être, mais pourquoi pas Paris ? »

Vous devriez aussi aimer

Espace commentaires