En conférence de presse, Hubert Fournier s’est longuement exprimé sur la course au titre. L’entraîneur de l’OL espère encore un faux pas du PSG mais se concentre avant tout sur les trois points à prendre samedi face à Evian Thonon-Gaillard.

« On n’a pas notre destin entre nos mains. A nous de faire le maximum jusqu’au bout pour ne pas avoir de regrets si Paris connaissait une déconvenue. Mais sinon, ça ne change rien, nous avons toujours la volonté de faire le meilleur résultat possible et d’y croire, même si on sait qu’on a face à nous une équipe parisienne qui fait un championnat incroyable elle aussi. Et qui possède un des meilleurs effectifs européens, supérieur à Chelsea, par exemple. Battre Evian samedi pour mettre la pression au PSG ? Je n’ai pas l’impression que cela va changer grand-chose dans leur approche. Les Parisiens ont l’habitude de cette pression de fin de Championnat. Mais remportons ces trois points face à Evian, et on verra la réaction parisienne. Il faut aussi, surtout, que l’on conforte notre deuxième place, et même le podium qui n’est pas encore acquis« , a déclaré le technicien lyonnais, qui a donc encore l’espoir de voir le PSG chuter d’ici la fin de la saison.

« Cela peut arriver. Il a encore des déplacements à Nantes et à Montpellier qui ne sont pas des terres d’accueil faciles. À nous de faire en sorte de pouvoir en profiter si jamais cela arrive, a confié Fournier. Les Messins, mardi, lui ont posé des problèmes, et sans l’erreur du gardien sur le troisième but, je ne sais pas ce qui serait arrivé. L’affaire est réglée pour presque tout le monde ? On peut le comprendre. Il y a un tel écart de moyens entre les deux équipes, en finances et en expérience! Mais ça doit plutôt nous galvaniser, essayer de leur donner tort. Et Dieu sait qu’on en a les moyens. Mais ce n’est pas de donner tort aux pronostics qui nous motive, c’est plutôt de finir en beauté, pour nos supporters, pour le club.  »

Lyon affrontera Evian Thono-Gaillard samedi, soit la veille du match entre Nantes et le PSG. Les Lyonnais auront donc l’occasion de revenir, au moins pour une journée, à hauteur des Parisiens au classement. Mais face à Evian, ils seront peut-être privés de Nabil Fekir, touché au dos. « On a des petites inquiétudes concernant Nabil Fekir qui a quelques problèmes au dos« , a indiqué Hubert Fournier ce jeudi matin.

Vous devriez aussi aimer

Espace commentaires