Mercato
Selon Aulas, les gros clubs veulent « en découdre » avec le PSG !

Comme son homologue parisien Nasser Al-Khelaïfi, Jean-Michel Aulas était présent à la réunion de l’ECA (Association Européenne des Clubs). Le président de l’OL s’est rendu compte de l’agacement de plusieurs grands clubs européens par rapport mercato parisien, sans qu’il y ait forcément un front anti-PSG.

« Officiellement, non. Nous avons eu une réunion de bureau ce jeudi et Nasser (Al-Khelaïfi, son homologue parisien) était là. Nous n’avons pas abordé directement le sujet. On l’a fait plutôt en dehors de la réunion. Et ce n’est pas vraiment un front anti-PSG, mais de nombreux présidents de club sont très réticents à ce qui a été fait et ce qui va se faire. Et comme le fair-play financier intervient seulement a posteriori, il n’y a pas grand-chose à faire. J’étais assis entre Agnelli (Juventus) et Bertomeu (Barcelone), donc, oui, j’ai senti un peu d’aigreur, un peu d’envie d’en découdre. (…) On constate surtout que tout le monde craint une inflation totalement déraisonnable des transferts et des salaires. Ce n’est pas une réaction de défense d’intérêts ponctuels, c’est beaucoup plus large que ça. Vous savez, si le Real (Madrid) voulait absolument Mbappé, il aurait payé le transfert, il pouvait le faire. Mais il a estimé que c’était trop. Si le PSG risque quelque chose par rapport au fair-play financier ? Dans le contexte actuel, non, il n’y aura pas de réaction officielle », a expliqué Aulas dans L’Equipe, avant d’assurer qu’il n’était pas contre le PSG.

« J’ai la casquette de responsable du fair-play financier dans le cadre de l’ECA. J’ai la mission d’aider à protéger la collectivité. En même temps, il s’agit d’un club français et si le PSG fait venir les vingt meilleurs joueurs du monde, tous nos stades seront remplis. Mais on va forcément se souvenir aussi qu’il n’y aura qu’une place en Ligue des champions pour les autres. Si je crains que le PSG n’ait aucune limite ? Mais il n’en a aucune ! Il n’a pas besoin de boucler le transfert de Mbappé… J’ai vu Neymar débarquer à Saint-Tropez avec vingt-trois gardes du corps. Au début, les gens sourient. Ensuite, moins, parce que cela pose un problème de société, de politique.»

  • Enorme (2)
  • Excellent (0)
  • Bien (0)
  • Moyen (3)
  • Nul (8)

Espace communaute

Vous devriez aussi aimer